jeudi 15 novembre 2007

Pom POM BERTHE-IGne-OLE .

J'ai le pouls en overdose, je masque mes prétentieux mouvements de colère. Rien, rien, je ne m'insurge pas. Je reste cloîtrée comme un moine qui ne peut plus rien dire de sa longue vie. J'ai la gorge en feu d'artifices, les doigts qui pèlent, et malgré tout je tiens à résister au réveil. Je veux encore rêver, qu'on me lâche les basques. Depuis ce matin, j'ai les yeux en étoile. C'est vrai, je vous jure, ils lancent des serpentins. Je saute d'un pied sur l'autre, j'ai joué comme je voulais avec mon instrument, je m'amuse,... [Lire la suite]
Posté par MWASINONTWA à 22:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 13 novembre 2007

FloAtInG MEmOrY

Puisque les journées coulent, des feuilles se détachent des arbres. Mes cheveux prennent la teinte automnale, comme s'il fallait que je sois raccord avec le décor dans lequelle je trace les contours de mes flaques de pensée. Tout le monde peut frapper dans ses mains, c'est beau d'imaginer de se tenir par la note unique qui raccroche nos coeurs, nos esprits. C'est de vivre dans un rêve qui me touche, ma position unique. Je me déteste, déteste les autres, mais tout prend une certaine mélodie. Tout s'illumine en pluie, charme... [Lire la suite]
Posté par MWASINONTWA à 22:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 12 novembre 2007

You Can CoME WAtcH ME , POlite MACHiNE UnDeR My ConTrOl

Mis à part le fait que j'ai dû aller chercher ma soeur à l'école sous la drache nationale, que j'ai passé pas mal de temps à retranscrire l'interview de Thomas Van Hamme, et que j'ai à peine lu mon HP Number 7, je dois dire que j'ai passé une bonne journée, je pète le feu depuis 8h ce matin, une puce de cirque, homologuée... Je me suis levée pile poil quand mon réveil a sonné 9h30, peinarde telle la reine de la mâtinée, je suis descendue, j'ai tartiné mes brioches, mangé, miami miam. Si il y a bien un truc que je ne supporte... [Lire la suite]
Posté par MWASINONTWA à 22:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
samedi 10 novembre 2007

LES yeUx BrÛLENt JE SUis nEU NEU

Toutes les journées commencent par un matin. Mais tout le monde ne se lève pas comme une tortue que l'on vient d'écraser dans une mare boueuse, tout le monde ne se lève pas comme moi. Tenue de rigueur au saut du lit : mon pijama rayures, des yeux qui feraient pâlir une marmotte africaine, le dos voûté, les cheveux en pagaille, un air d'Hermione pas très aware, la classe internationale ayant déserté de mon espace vital. Ma démarche est lourde, je trébuche 4 fois, j'arrive enfin aux toilettes. Descendre les marches, m'affaler,... [Lire la suite]
Posté par MWASINONTWA à 21:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 8 novembre 2007

Et si l'autre était un inconnu

J'admets qu'il existe sur cette terre des barrés, des gens hors du temps, de leur propre tête, des bizarres et des étonnants. Ce que j'arrive moins à me représenter c'est cette espèce que l'on appelle :"el dinguo què cè ignoraé", autrement dit le timbré qui se croit normal. Ce genre d'espèce arrive souvent d'une planète, la planète des simples, des gens dénués de pensées maladroites, tous bien sur eux, tout à fait contents même si on les traite pire que le tas de cul-terreux le plus ignoré. Il fait des choses... [Lire la suite]
Posté par MWASINONTWA à 22:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 6 novembre 2007

LA HAINE , JE VAIS MANGER DES PELUCHES HILARES

jezrkhzerk jzejrkhzebxcjkovlmlbrt  oigrjthiozbbz izohzvfdtrrvnzala fpigrnfjejfizeufh bzehalmp^d,z^zkddkf,zjfpzjen fuhfhoz iu mBICRhfezkhzef ejfjez jvbnneroi zeuytioto jefjn kjvjicjvenrjkelqpùqkjrfjeiohfvnbnvbfkbvgjkljgfrkzelkf,^pzeaizjefjezejfezjrozoarzùeozqpi,flchjrfoqmfiozehouhhez UJPZEIRFNZAIRCBI8VR9AI0VILNGILUNGZHT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Sinon, à part ça, faut pas me parler, sinon je vous transforme. En bouillie, en ratatouille, en brol incendiaire.
Posté par MWASINONTWA à 19:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 5 novembre 2007

Ac comme DC PAs WASHiNgTon HEiN TROuFfIoN

Alors c'est l'histoire de monette, qui, une assiette de pâtes coincée sur les genoux, la main droite dans le sachet d'emmental, et la main gauche sur la télécommande, ayant zappé toutes les chaînes imaginables de son satellite, tombe sur le film cul-cul de M6, auquel tu n'échappe en aucune manière. Le genre "tu vois tout de suite où il veulent en venir", le réalisateur ne s'étant pas trop foulé sur le script, se disant qu'en retranscrivant sa vie de famille il allait faire un chef-d'oeuvre...Pas de bol, que dalle,... [Lire la suite]
Posté par MWASINONTWA à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 4 novembre 2007

Fire In mY EYEs LettInG Me OutSiDe My MInd

C'est vrai que ce matin, au lever, j'avais l'air d'un agneau asiatique. Qui d'autre pour contredire ? Ce n'est que ce soir qu'il me prend l'envie de taper à tout va. Une formidable énergie qui me parcoure, comme si je ne devais me destiner qu'à être la prochaine égerie de la celèbre marque de piles "qui durent lontemps". Quelle poisse. A peine arrivée à la maison, je me dis que de monter mes affaires dans ma chambre est la moindre des choses. Il suffit que je parte le week-end pour que mon chat se fasse la belle vie.... [Lire la suite]
Posté par MWASINONTWA à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 3 novembre 2007

Les chats GlOuSsENt Dans Mon MoNDE ? Le GOsIEr eN Feu C'Est IMmoNdE

Chaque mois ça ne manque pas. C'est comme le rendez-vous obligé des bestioles. Je me retrouve avec l'araignée la plus poisseuse du monde, collée à mon plafond, ou au chambranle de porte. De quoi se faire des frayeurs en fermant la porte. Non mais vraiment, toujours placée à l'endroit où tu te trouvais deux minutes plus tôt, comment elle fait ? Sachez seulement que je ne rate jamais mon coup, et que ces reines de la monstruosité ne résiste pas à mon coup de magazine, violent, mais digne d'un bon coup droit. Hier, ce... [Lire la suite]
Posté par MWASINONTWA à 10:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 31 octobre 2007

somewhere I..

Looping incertain dans mon univers, j'aurai pu toucher un instant de grâce. Mais s'abstenir tient d'un bon sens, le sien peut-être. J'ai voulu coloriser l'espace, me rendre inutile par mes frasques éclatantes, me laisser envahir par toutes cette chromatique, les gens sont de statiques frigidaires. Traiter de moi, me traiter de tous les noms, ressentir l'injustice, le froid, le vide, les bras qui ne s'accrochent qu'à mon désespoir latent. J'attends.
Posté par MWASINONTWA à 22:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]