dimanche 27 janvier 2008

She smokes, I'm tired

Une_femme_tres_fatale_by_borissov

Et si la détente prenait son sens quand on est en bout de course ? Et si le plaisir de croquer venait parce que nous ne pouvons plus le faire ? Et si le simple fait de fermer les yeux nous prend comme une poésie magnifique, moi je n'ai jamais flanché. Toujours droite, toujours simple, efficace, tenace, intenable, médiocre pour le système, géniale à mon niveau, je m'aime.

Ouais ouais, je vois qu'on ne s'en fait pas tant pour ma poire, pas grave, j'ai pris des renforts : Nikos me lime les ongles de pied et Carole Bouquet me brosse les cheveux. J'ai comme meilleur ami Jérôme Kiervel, et une tête de hamster. Je me suis faite opérée jeudi passé, j'ai paradé avec ma tronche désharmonisée, j'épargne les photos du carnage au peuple, priez pour que ce soit la fin, et personne ici ne se demande pourquoi je fais une grève bloguienne. Pourtant, bande de vicelards, vous passez par plus de 50 par jour alors que je n'écris rien. En manque ?

J'ai donc, comme qui dirait, un look atypique, magnifique dans mon pyjama en soie, brodé main (ça se porte ? ça se dit ?), le cheveu à la boucle facile, et une de ces gueules ! Ben oui, employons les mots justes, j'ai l'air d'un animal non identifié, tout droit sorti d'un environnement hautement radioactif d'où personne, non personne !, n'est épargné par les radiations.

Ma bouche est composée de deux steaks mode babouin, j'ai des joues qui ont triplé de volume et commencent doucement à se violacer. Bizarrement, j'ai des traits au ras de mes cils, comme de l'eye-liner vachement classe, mais mauve, et d'origine purement physiologique : éclatement intense de vaisseaux sanguins du fait d'un remontage de bourrin du plateau supérieur de mes maxillaires. Et pour compléter ce tableau Ô combien joyeux, je ne sens rien dans toute la région autour de ma bouche, en incluant mes lips, et le bout de mon nez a du délester du cartilage pour pouvoir assumer une mâchoire plus haut placée. Enfin, comme on dit, en architecture, comme en chirurgie, le corps, c'est la charpente, faisons de l'art avec ce qu'on nous donne.

Dans ces cas-là on joue la carte du cynisme, parce que ça réconforte de voir que l'humour ne manque pas, que je suis toujours moi malgré ce visage qui n'est pas le mien. Je me demande encore pourquoi tant de gens vont se faire liposucer, pourquoi ça se botoxe à tout-va, pourquoi encore certaines se font étirer les jambes pour pouvoir être hôtesses de l'air, et d'autres se font couper des oreilles qui étaient déjà minuscules, et bien comme elles étaient auparavant. Faut pas changer, c'est plus choquant que de rester avec son menton en légère galoche, et ses belles rides qui marquent le temps, ce qu'on en a tiré. Ce qu'on me fait, ce n'est pas par pur esthétisme, c'est qu'autrement on n'aurait pas eu la stabilité voulue pour pouvoir suivre un traitement orthodontique normal. Sinon, pensez-bien, c'était niète, monette comme jadis, naguère et auparavant.

Vu mon état, le menu du jour se calque à celui des pros du slim, celles qui se crêpent le chignon avec leur feignasses de cop's, qui se phonent toutes les deux secondes, et se mascarent le cil. De la soupe faite par môman, du bouillon, des gerlinéa, et moult cafés glacés, rien que du mou, rien que du liquide, comme si j'étais vieille ou gosse. Rien pour me fatiguer la denture, rien qui ne puisse se coincer à l'arrière de mon gosier, bye bye les carrés de chocolat pour quelques jours, c'est la tournée des bouillies, des purées, I'm a baby yeah !

Je ne peux pas trop me coucher, ça me "gonfle" les joues par l'afflux de sang dans la tête, je ne sais pas parler, trop bouffie. Alors j'écoute, j'observe, j'écris, je réfléchis plus que d'habitude, et ça stimule mon imagination, ma manière de réagir. Plus de patience, plus de concessions, je deviens normale ma parole ! Attends un peu que je me requinque, ça va vite tourner autrement dans la casbah...

---> Douceur du soir <---

Posté par MWASINONTWA à 20:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur She smokes, I'm tired

    Eh ben, moi qui me plaignais de ma tronche apres m'être fait opèré des dents de sagesses, à coté de toi ce n'est rien...
    J'espere que sa sera ta dernière opération.

    Bizouxxx

    Posté par Sateen, dimanche 27 janvier 2008 à 19:32 | | Répondre
  • Moi aussi je vais devoir me faire opérer pd les vacs de Février! Super deja que j'en ai pas bcp de vacs le peu que j'ai je vais les passer avec une superbe gueule de hamster!
    Pfff pauvre de nous...

    Posté par polyne, lundi 28 janvier 2008 à 16:36 | | Répondre
  • Mon oeil au beurre noir à côté c'était de la franche rigolade !

    Mais si t'as envie de varier des soupes et purées, demande à ta man-man de te hacher du jambon blanc, pour en faire du jambon rapé. Tu mets ça dans ta bouche et tu laisses un peu pour profiter du goût. Ensuite t'avales parce qu'il n'est pas question que ça t'éfleure les dents.

    Moi j'aimais bien. Et ça me donnait l'impression de manger de la viande. Pour changer un peu.

    Posté par bl0nde, lundi 28 janvier 2008 à 19:39 | | Répondre
  • j'espère qu'il t'a été prescrit des antibiotiques, que tout a donc depuis désenflé et que tu peux à nouveau mâcher des fibres

    Posté par Jef (20six), vendredi 1 février 2008 à 15:52 | | Répondre
Nouveau commentaire