vendredi 23 novembre 2007

VIOLENCES ::: NON

Commémorant le triste anniversaire de la tuerie de l’école Polytechnique de Montréal, où 14 jeunes femmes ont trouvé la mort sous les balles d’un désaxé misogyne en 1989, le 6 décembre sera l’occasion d’affirmer haut et fort que « la violence, c’est assez », en portant la boucle blanche signifiant que la violence conjugale, le harcèlement et l’inceste dont sont victimes des dizaines de femmes chaque année sont intolérables.

Chaque année, des millions de femmes sont victimes de violences. Elles se taisent, ont honte d'être harcelées moralement, ou physiquement. Il y a celles qui meurent, celles qui arrivent à fuir, d'autres qui restent, malgré les coups, malgré les bleus.

Tantôt physique, tantôt psychologique, souvent sexuelle, parfois raciale ou économique, la violence faite aux femmes se vit partout et sous toutes ses formes. Que ce soit en public ou dans l’intimité, dans la famille ou au travail, la violence brise quotidiennement la vie d’une fille, mère, grand-mère, soeur, belle-soeur, cousine, tante, collègue, voisine, amie, sans aucune discrimination à l’égard de l’âge, le statut socio-économique, l’orientation sexuelle, la culture et la religion.

Une humiliation gratuite, parce qu'elles sont femmes. Si elles se font violer, certains pays les condamnent sans punir leurs aggresseurs. Par la mort, la torture.

Cette campagne internationale est née de l'initiative d'hommes de l'Ontario et du Québec après le massacre de 1989. Elle débute chaque année quelque semaines avant la date du 6 décembre, le 25 novembre étant la journée internationale des violences faites aux femmes. Pour attirer l'attention sur un sujet trop souvent "tabou", ou rejeté aux oubliettes parce que devenu banal, trouvez un ruban blanc, et portez-le. Il n'est jamais trop peu que d'agir seul.

Pour recevoir un ruban blanc : Belgique

Passez une bonne journée
                                          
                  

Posté par MWASINONTWA à 18:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur VIOLENCES ::: NON

    une chose toujours importante. je crois que la violence n'est jamais le bon choix, surtout la violence contre les femmes.

    ça me rend triste, mais j'espère toujours qu'on peut vivre dans un monde sans violence. c'est mon rêve.

    Posté par Gauvain, dimanche 25 novembre 2007 à 03:03 | | Répondre
Nouveau commentaire