jeudi 22 novembre 2007

COMMe uN cHarmE çA Me pORtE

Copie_de_CALA_GONONE_2007_MONA_075Je suis restée des heures à me poser des questions, à me torturer l'esprit, pour me faire avouer, vomir des choses qui me perçaient le cerveau. C'est comme de se remettre en question, sans socle de départ, sans point d'arrivée.

Je vais bien aujourd'hui. Mieux qu'hier, moins bien que demain, je l'espère.

Toujours un bon soleil le matin, ça tombe comme un charme dans ma chambre. Une teinte d'or qui se colle à mon coeur. Un bonheur de matin. Je me lève, reste assise sur mon lit, je regarde le monde comme il est brouillé, cligne des yeux, rien ne change. Il fallait que je tâte le sol pour trouver mes lunettes. Un monstre aux cheveux bruns qui descend les escaliers, lit le journal pour la première fois depuis 2 semaines. Peut-être que j'en ai marre de voir la Belgique qui s'enlise, les chamailleries communautaires. Peut-être que j'ai déjà assez à me gérer moi-même que de m'occuper du pays où j'habite.

Je tourne la tête, la tête me tourne, je regarde par les vitres de ma véranda, mon jardin maigre en verdure, les arbres squelettiques auxquels pendent les dernières pommes de l'année. Rouges. Mon con de chat, les jarrets toujours aussi atteints, me regarde par la porte, cherche à entrer, comme si j'allais lui ouvrir, par compassion, par pitié. Rien, il reste dehors à miauler, et je monte comme un roc, je n'entend pas sa misère de félin. Il hérisse les poils de mon humeur. Lui foutrait bien une baffe oui.

La pile sur mon bureau, mes piles à plat, je ne suis plus l'égérie d'Energizer, et pourtant, j'ai besoin de sensation de vitalité. De renouveau. Il me reste un mois avant les examens, plus ou moins, le charcutage officiel d'étudiants naïfs,  ça m'énerve. Comme d'habitude. Si j'avais préféré devenir exploratrice, j'aurai été en Amazonie, j'aurai tapé converse avec les indigènes, et je serai revenue. Pour la Norvège, les lacs, le froid. La neige me va bien. J'attends que ça tombe comme chaque année. Je suis née le 22 décembre 1987 en début d'après midi, une petite larve chevelue, joufflue, un bébé innocemment gentil. J'ai grandi, j'ai bientôt 20 ans. Ça tourne, ça roule le temps.

Posté par MWASINONTWA à 21:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur COMMe uN cHarmE çA Me pORtE

    ton écriture, toujours aussi belle oui, j'en ai aussi marre avec mon pays, c'est évident. mais on sera heureux un jour. n'oublie pas les mots que tu m'as donnée, « n'oublie pas la confiance en toi ». Toi, tu te changes comme tu grandis, oui, mais t'es incroyable, et tu le deviens de plus en plus chaque jour. je le sais, sans doute moi, j'attends la manière dont ma vie se transformera, et notre chemin sera brillant mon chou

    Posté par Gauvain, jeudi 22 novembre 2007 à 18:54 | | Répondre
Nouveau commentaire